Activité

Nucléaire

Le groupe EDF, premier exploitant nucléaire mondial

  • Imprimer la page
  • Envoyer la page
  • Ajouter la page à votre panier
En France

EDF exploite 58 REP (réacteur à eau pressurisée) représentant une puissance installée de 63,1 GW, qui ont fourni 86,8 % de la production d’EDF en 2012. Cette production a couvert 74,8% de la fourniture électrique française.

  1. 34 réacteurs 900 MW
  2. 20 réacteurs 1 300 MW
  3. 4 réacteurs 1 450 MW (dits paliers N4)

La conception, la construction et l'exploitation de ce parc ont donné à EDF une expertise unique d'ingénierie. Comme l’exploitation, la maintenance des installations est conduite par EDF depuis le démarrage du parc en 1978 : elle vise à assurer aux installations un fonctionnement optimisé et un niveau de sûreté parmi les meilleurs du monde.

Au Royaume-Uni

EDF Energy détient et exploite sur 8 sites 14 réacteurs AGR (advanced gas reactor) et un réacteur REP à Sizewell. Son parc a fourni 60 TWh en 2012, soit 71,9% de la production de l’entreprise.

Aux États-Unis

Le Groupe est copropriétaire de 5 réacteurs sur trois sites (Calvert Cliffs, Nine Mile Point et R.E. Ginna) via Constellation Energy Nuclear Group LLC, société commune avec Constellation Energy Group. Les centrales de CENG ont produit 24,9 TWh en 2012.

En Chine

Pour le compte de CGNPC (China Guangdong National Power co), le groupe EDF a piloté la conception, la construction et la mise en exploitation des REP :

· de Daya-Bay (2 X 1 000 MW) en service depuis1994

· de Ling Ao dont les quatre réacteurs ont démarré entre 2002 et 2011.

 

Via TNPJVC, Taishan Nuclear Power JV Company (EDF 30 %), il poursuit avec CGNPC, la construction de deux EPR à Taishan.

Améliorer les performances du parc

Les centrales nucléaires opérées par le Groupe sont en conformité avec les référentiels de sûreté fixés par les autorités administratives de leurs pays d'implantation. Lors des visites périodiques et des visites décennales, ce référentiel est rehaussé pour être conforme aux meilleures pratiques nationales et internationales et le Groupe effectue les investissements nécessaires pour atteindre le niveau attendu.

EDF renforce ses programmes de maintenance pour améliorer la sûreté de ses centrales et leurs performances, dans le cadre d'un dialogue constant avec l'Autorité de sûreté nucléaire.

A la maintenance courante, s'ajoutent des investissements de maintenance lourde principalement sur les gros composants :

· nettoyage chimique ou remplacement préventif des générateurs de vapeur

· rénovation des stators d’alternateurs

· remplacement préventif de pôles de transformateurs cuirassés principaux.

  1. En hausse de 32 % par rapport à 2011, les investissements de maintenance ont atteint 2,7 Mds€ en 2012. Lancé fin 2011, le programme Grand carénage intègre une rénovation profonde des installations dans la perspective d'un fonctionnement au-delà de 40 ans ainsi que les modifications post-Fukushima. Il doublera les travaux de maintenance de 2015 à 2025.
  2. Quatre opérations de nettoyage préventif des générateurs de vapeur réalisées en 2012 à Paluel 3, Nogent 1 et 2, Cruas 3
  3. Épreuves des enceintes de confinement des bâtiments réacteurs de Blayais 1, Dampierre 2, Gravelines 3, Golfech 1 et Civaux 2
  4. Au Royaume-Uni EDF Energy a investi 450 M£ dans son parc en exploitation dont 29 % pour sa maintenance lourde en 2012

La gestion des arrêts de réacteurs est optimisée pour accroître la production.

La R&D est aussi mobilisée et apporte son appui à l'amélioration des performances. Elle a mis au point, par exemple, des absorbeurs dynamiques qui réduisent les vibrations des stators d'alternateurs 900 MW dans les centrales du Blayais et de Fessenheim.