Activité

Énergies renouvelables

Le mix ENR du groupe EDF

Le groupe EDF entend développer un mix énergétique à la fois rentable et très faiblement émetteur de CO2

Deuxième producteur hydroélectrique de l'Union européenne, le Groupe a produit 46,2 TWH d’électricité d’origine hydraulique, via sa production de base (installations au fil de l'eau) et pour répondre aux pointes de consommation (barrages).

Il développe les autres énergies renouvelables à puissance garantie (géothermie, biomasse, énergies marines) et décentralisées (éolien, solaire)

Biomasse

La valorisation de la biomasse est portée par:

· Dalkia (EDF 34 %) : activité de biomasse non consolidée dans la production / capa du Groupe

· Les centrales polonaises du Groupe (co-combustion charbon biomasse)

· Tiru (EDF 51 %, GDF Suez 25 %, Veolia Environnement 24 %)

· EDF Energies Nouvelles, qui a réalisé une usine biomasse de 26 MW à Lucena en Espagne

Éolien et solaire photovoltaïque

Pour développer l'éolien et le solaire photovoltaïque et en faire un secteur de croissance rentable, il s'appuie sur :

· EDF Énergies Nouvelles (100 % EDF), présent dans 16 pays, qui dispose de 5 372 MW bruts de puissance installée dans le monde fin 2012 et de 1 329 MW bruts en cours de construction

· EDF ENR (EDF Energies Nouvelles 100 %) pour les solutions de production à partir d’énergie solaire sur le lieu de consommation chez les particuliers, les professionnels et les collectivités locales

· Edison (99,5 %) qui a conclu en 2010 avec le gouvernement italien un accord pour développer 400 MW de solaire, d'éolien et de micro-hydraulique

· EDF Energy Renewables (50/50 EDF EN et EDF Energy) au Royaume-Uni

· EDF Luminus, premier producteur éolien belge avec 127,8 MW de capacités installées

EDF Énergies Nouvelles (EDF EN), bras armé du Groupe pour les énergies renouvelables décentralisées

· Acteur de référence du marché mondial de l'éolien avec 4 680 MW bruts installés (87 % de sa capacité installée totale)

· Développement très soutenu dans la filière solaire photovoltaïque avec 497 MWc installés, centrales solaires au sol ou en toitures.

· Implantation dans neuf pays européens, en Turquie, aux États-Unis (via sa filiale EDF Renewable Energy), au Canada, au Mexique et, depuis 2012, en Afrique du Sud, au Maroc et en Pologne

· Opérateur intégré : développement, construction, exploitation et maintenance des installations, pour son compte propre et celui de tiers.

· Via EDF Énergies Nouvelles Réparties détenu à parité avec EDF : des solutions solaires photovoltaïques aux particuliers, entreprises et collectivités.

· Intervention dans d’autres filières : petite hydraulique, énergies marines, biogaz, biomasse, biocarburants.

· Contribution à des projets pilotes, énergies marines et photovoltaïque notamment, en phase applicative de R&D pour valider les technologies et les rendre exploitables industriellement

  1. 1,1 Md€ d'investissements nets en 2012
Les systèmes énergétiques insulaires

Les SEI (Martinique, Guadeloupe, Réunion, Corse, Guyane, Saint-Pierre et Miquelon, Saint-Barthélemy) présentent trois caractéristiques :

· le système électrique doit s’équilibrer sans secours possible

· la fourniture est surtout assurée par les combustibles fossiles, coûteux et émetteurs de CO2

· il faut y développer l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, y compris intermittentes (solaire, éolien), écologiques mais déstabilisantes pour les réseaux.

Avec 21% de leur production électrique issue des énergies renouvelables, les SEI dépassent les objectifs de la France et de l’Union européenne. L'essentiel vient de l’hydraulique et de la biomasse (valorisation de la bagasse, résidu de la canne à sucre). Les énergies intermittentes (éolien et surtout photovoltaïque) se développent mais elles ne pourront, stabilité du système électrique oblige, fournir plus de 30 % de la consommation.

SEI encourage donc les énergies renouvelables à puissance garantie : hydraulique, géothermie, biogaz, énergies marines, capables de délivrer une production d’électricité stable et abondante et de se substituer progressivement au thermique qui assure la fourniture de base.

  1. 1er couplage au réseau fin 2012 de l'un des deux groupes de production de l'aménagement hydroélectrique du Rizzanese (55 MW) en Corse
  2. Projet de géothermie à la Dominique permettant également d’alimenter la Guadeloupe et la Martinique par câble sous-marin
  3. Phase opérationnelle du projet d’hydroliennes fluviales en Guyane

SEI travaille aussi à améliorer la maîtrise des énergies intermittentes (éolien, solaire) avec la R&D du groupe EDF, d'autres industriels et des experts : expérimentation de stockage par batteries ou par STEP, développement de modèles prédictifs de production, affinement des outils de prévision météo et des systèmes de réglage des réseaux.

  1. Projets de STEP marines (station de transfert d’énergie par pompage permettant de stocker l’énergie) couplées à des éoliennes à la Guadeloupe et à La Réunion
  2. Expérimentation d’une batterie de 1 MW à La Réunion
  3. Gain d'appels d’offres pour la production photovoltaïque couplée avec du stockage en Guyane et en Guadeloupe
  4. Projet Pégase de prédiction météo à La Réunion et de pilotage optimisé d’un stockage