Sûreté

Préparation aux situations d’urgence

Aux États-Unis

La loi fédérale américaine exige des exploitants nucléaires qu’ils aient un plan d’urgence interne pour leurs centrales et une réponse appropriée au besoin de protection des populations.

Les plans d’urgence interne sont approuvés par la NRC Nuclear Regulatory Commission, autorité de sûreté nucléaire, et les mesures externes au site par la NRC et par l’Agence fédérale pour la gestion des crises (Federal Emergency Management Agency, FEMA). L’approbation de ces plans conditionne l’attribution ou le renouvellement de la licence d’exploitation par la NRC.

Les plans d’urgence couvrent une grande variété d’événements d’origine naturelle mais aussi de malveillance : ils ont notamment intégré les leçons tirées des attaques terroristes du 11 septembre 2001.

La NRC mène chaque année des inspections pour contrôler l’organisation de crise de CENG.

Sur chacun de ses sites, CENG réalise chaque année au moins quatre exercices ou simulations pour vérifier son organisation.

Chaque site fait l'objet, tous les deux ans, d'un exercice complet, auquel participent la NRC, la FEMA et l’administration de l’Etat, pour vérifier la coordination entre CENG et les administrations.

Une zone de 10 miles, une autre de 50 miles

  1. Dans la zone de 10 miles autour de la centrale, les secours sont préparés pour protéger les populations de l’exposition aux rayonnements en cas d’accident. Les mesures principales de protection sont la mise à l’abri ou l’évacuation. En complément, il peut être décidé de distribuer des comprimés d’iode stable pour protéger la glande thyroïde de l’absorption excessive d’iode radioactif
  2. Dans la zone de 50 miles, la surveillance des denrées alimentaires, des animaux d’élevage et de l’eau potable serait organisée pour protéger le public d’une exposition par voie alimentaire. Le Gouverneur et l’État Fédéral peuvent décider des interdictions de consommation.
  3. Au-delà de ces zones, les responsables de l’administration de l’État peuvent décider d’actions complémentaires.