Sûreté

Préparation aux situations d’urgence

En France

« La responsabilité première des activités à risques incombe à celui qui les entreprend. Un industriel est donc responsable de la sûreté des installations nucléaires qu’il exploite. » (Source : Autorité de Sûreté Nucléaire)

Pour gérer les situations d’urgence et agir à la fois sur la sûreté de l'installation et la protection des populations, deux plans étroitement coordonnés ont été conçus par EDF et les pouvoirs publics. Ils sont régulièrement testés lors d'exercices de crise, locaux ou nationaux. Un nouveau référentiel de crise

Un nouveau référentiel de crise

Opérationnel depuis novembre 2012, le nouveau référentiel de crise 2RC :

  1. standardise et rationalise les PUI des sites,
  2. rend plus pertinent leur critère de déclenchement
  3. gradue la réponse de l’organisation via la création des Plans d’appuis et de mobilisation pour des situations intermédiaires, permettant par exemple d’anticiper de façon adaptée une inondation
  4. intègre le REX des grands événements des dernières années, notamment par la création d’un PUI "multi-tranches".

Il constitue un premier pas vers le Référentiel de crise Post-Fukushima dont le déploiement est coordonné celui de la Force d’Action Rapide Nucléaire qui s’intègre à l’organisation de crise.

  1. Le plan d’urgence interne (PUI)

Placé sous la responsabilité d’EDF, il mobilise sans délais les moyens techniques et humains nécessaires pour ramener l’installation dans un état sûr et limiter, au maximum, les conséquences sur les personnes et les biens, sur le site et dans l’environnement. Dans chaque centrale, une centaine de personnes sont en permanence d'astreinte pour assurer cette mobilisation.

Lors du déclenchement du PUI, EDF constitue un poste de commandement local pour les actions engagées sur le site. Au niveau national, EDF mobilise les experts des situations incidentelles.

Tout au long du PUI, EDF informe les pouvoirs publics, les médias et le public.

  1. Le plan particulier d’intervention (PPI)

Il est placé sous la responsabilité du préfet qui prend les mesures nécessaires pour protéger les populations et l’environnement en cas de risque avéré de rejets : mobilisation d'équipes de mesure et de détection de la radioactivité, information des populations, injonction à la population pour la prise de comprimés d'iode, mobilisation des hôpitaux et centres spécialisés, organisation pour mettre à l'abri ou évacuer les populations.

Au niveau national, l'ASN et l'IRSN évaluent la situation et apportent leur assistance technique. Si la situation l'exige le gouvernement et le ministre de l'Intérieur peuvent faire appel au Centre opérationnel de gestion interministérielle de crise (COGIC).

  1. La Division production ingénierie hydraulique d'EDF a, dans le cadre des études de danger et des revues de sûreté, étudié les scénarios de rupture de barrage dont les répercussions impacteraient les CNPE. Les centrales nucléaires sont protégées contre ces risques et les travaux pour améliorer la fiabilité de ces protections intègrent des hypothèses particulièrement pénalisantes (cumul avec des crues notamment)
  1. Des exercices réguliers

PUI et PPI sont régulièrement testés. Ces entraînements permettent aux équipes d’EDF d’être prêtes en cas d’incident et d'apporter des améliorations : dimensionnement des ressources humaines et matérielles, clarification des rôles de chacun, etc.

EDF teste plusieurs fois par an ses organisations, locale et nationale, ainsi que leur articulation avec celles des pouvoirs publics, de l'ASN, et de l'IRSN. Chaque centrale nucléaire réalise une dizaine d’exercices PUI en moyenne.

Des exercices de plus grande ampleur, pilotés par les pouvoirs publics, sont aussi organisés tous les 3 ans dans chaque centrale nucléaire.

A ces exercices nationaux s’ajoutent des exercices locaux sur des thématiques telles que l’incendie, l’environnement, le transport, le secours aux personnes, etc.

  1. 12 exercices nationaux de crise dont 4 pilotés par les pouvoirs publics en 2012
  2. 195 autres exercices sur les sites en 2012

Pour un détail des risques identifiés par EDF (autres que situation d’urgence) et les plans d’actions prévus, cliquer ici.