Ressources Humaines

Santé, sécurité et qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail

Le groupe EDF entend constituer un ensemble où le bien-être au travail est une réalité.

Sa politique de qualité de vie au travail (QVT) se fonde sur le dialogue social et l’écoute de tous.

  1. Toutes les sociétés du Groupe se sont dotées d’un dispositif d’écoute et de dialogue avec leurs salariés et des plans d’actions locaux sont déployés sur des sujets comme la prévention, la santé, la convivialité, l’aide aux intervenants ou le soutien aux personnes en difficulté.
  2. Le partage d’expériences se développe et le dispositif éthique se renforce dans le Groupe
    1. Des échanges ont lieu régulièrement au sein de la communauté Health and Safety et lors de learning expeditions organisées depuis 2010 en France, en Angleterre et en Pologne.
En France, l’application de l’accord "Prévenir les risques psycho-sociaux et améliorer la qualité de vie au travail" conclu en 2010 se généralise.
  1. Cet accord prévoit des dispositifs de dialogues multidisciplinaires au plus près du terrain.
    1. 68 groupes multi disciplinaires réunissent régulièrement managers, salariés, syndicats et médecins
  2. Plusieurs actions prévues sont réalisées :
    1. l’inscription des risques psychosociaux au document unique requis par la réglementation (un guide a été publié pour aider les managers à la prise en compte de ces risques)
    2. l’intégration progressive de la QVT dans les études d’impact avant les changements d’organisation
  3. L’évaluation à mi parcours de l’accord avec les signataires s’est engagée au second semestre 2012.
  4. De plus, un espace collaboratif Qualité de la vie au travail - Web 2.0 est expérimenté pour partager les bonnes pratiques, disposer de contributions d’experts et bâtir une communauté sur la QVT.
L’Observatoire National de la Qualité de vie au Travail exerce une mission de veille, commandite des études et formule des recommandations.

Espace de dialogue entre médecins, managers, partenaires sociaux, experts externes, l’Observatoire joue un rôle moteur.

  1. En 2008, il a recommandé la création d’un système d’indicateurs croisés santé/travail : le dispositif EVREST (Évolutions et Relations en Santé au Travail).
    1. EVREST a été créé en 2009 au sein des Industries Electriques et Gazières : 107 médecins volontaires sont inscrits, dont 87 ont déjà saisi 9 000 questionnaires. Les résultats 2011-2012 ont été présentés lors de la séance de l’Observatoire en janvier 2013.
  2. L’ensemble des recommandations de l’Observatoire a fait l’objet en 2011 d’une première évaluation de leur application par le management. Parmi les recommandations réalisées :
    1. le chèque emploi service universel (CESU) Petite enfance pour financer les frais de garde des enfants de moins de 3 ans (moyenne d’aide par salarié : 1 100 € annuels)
    2. le numéro vert pour appeler des conseillers externes, qualifiés en psychologie
    3. la sensibilisation du management à la prévention des risques psychosociaux
    4. Une équipe de médecins joignable 24h/24 et 7 jours /7 par le management des unités
  3. En 2012 l’Observatoire a émis des recommandations sur le management des âges et engagé une réflexion sur la prise en compte de la QVT et de la santé dans la conduite des transformations.
Les directions et filiales se mobilisent pour améliorer la QVT
  1. La direction Production & Ingénierie (DPI) est partenaire de l’ANACT1. Toutes ses unités sensibilisent leurs managers, renforcent la formation des groupes multidisciplinaires (managers, médecins, etc.), des CHSCT et de l’encadrement pour accentuer la prévention des risques psycho-sociaux. Dans l’hydraulique, les réorganisations ont donné lieu à des analyses d’impact sur la qualité de vie et la santé des salariés. Par ailleurs, un plan de lutte contre les addictions est en cours de construction.
    1. La DPI a organisé en 2012 la 1ère journée nationale d’échanges autour de la QVT
  2. Dans le Commerce, la politique QVST se focalise sur les conditions de travail : organisation, relations managériales, développement professionnel, ergonomie des postes de travail ou application des valeurs éthiques. Les plans d’actions QVST annuels renforcent la vigilance sur les sujets liés à l’éthique. Dans chaque région un plan de prévention, présenté pour avis dans les CHSCT, vise à supprimer ou réduire l’exposition aux risques professionnels identifiés. Des actions sont priorisées.
  3. En Pologne, les filiales proposent à leurs salariés des sessions sur la gestion du stress et organisent des cursus Gestion du changement pour les managers. Tous les salariés polonais disposent d’informations RH en ligne.
  4. En Italie, le programme Edison per te regroupe des services pour aider les salariés à concilier vie personnelle et obligations professionnelles. Il s’articule autour de quatre axes :
    1. Santé et Bien-être : campagnes de prévention sanitaire, visites médicales, etc.
    2. Familles : services d’assistance pédiatrique, camps de vacances, etc.
    3. Temps personnel : assistance en ligne pour les questions juridiques et fiscales personnelles, services de loisirs et culturels
    4. Economies : accord avec des commerces en pour offrir des prix avantageux aux salariés
  5. En Slovaquie, SSE organise des activités sportives et culturelles pour ses employés et leurs familles.
  6. En Hongrie, EDF Demasz offre à ses salariés un accès gratuit aux piscines et salles de sport. Elle a également ses propres clubs de sport.
  7. En Chine, TNPJVC (EDF 30 %) qui construit les deux EPR de Taishan a installé près du chantier une base-vie pour ses salariés et ceux de ses prestataires : logements, équipements sportifs, ludiques, culturels et commerciaux.

1Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail